20000 Lieues sous les mers, part 2

20000 Lieues sous les mers, part 2

s, tantôt boursouflée de protubérances ; hérissé d’aiguillons et parsemé de tubercules, il porte des cornes irrégulières et hideuses ; son corps et sa queue sont garnis de callosités ; ses piquants font des blessures dangereuses ; il est répugnant et horrible.

Du 21 au 23 janvier, le Nautilus marcha à raison de deux cent cinquante lieues par vingt-quatre heures, soit cinq cent quarante milles, ou vingt-deux milles à l’heure.

Si nous reconnaissions au passage les diverses variétés de poissons, c’est que ceux-ci, attirés par l’éclat électrique, cherchaient à nous accompagner ; la plupart, distancés par cette vitesse, restaient bientôt en arrière ; quelques-uns cependant parvenaient à se maintenir pendant un certain temps dans les eaux du Nautilus.

Le 24 au matin, par 12°5′ de latitude sud et 94°33′ de longitude, nou

İndir

One thought on “20000 Lieues sous les mers, part 2

  1. After checking out a few of the articles on your website, I honestly appreciate your way of writing a blog.
    I saved it to my bookmark website list and will be checking back
    in the near future. Please check out my website too and
    tell me what you think.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *